Mobilisations neurales

Le corps humain est constitué d’un vaste réseau de nerfs qui permet de véhiculer des informations entre le cerveau et tout le reste de l’organisme (organes, muscles, tendons, ligaments, peau, etc). Chaque nerf est entouré d’une gaine protectrice. Le nerf a des propriétés élastiques lui permettant de glisser librement à l’intérieur de sa gaine (mobilité intraneurale). La gaine elle-même doit également pouvoir glisser librement par rapport à son environnement dans le corps (mobilité extraneurale). Ces principes de glissement est ce qu’on appelle la mobilité neuroméningée ou la neurodynamique.
L’approche neurale est spécialisée pour évaluer la capacité de ces nerfs à subir un étirement et à bouger librement dans le corps humain. Si une dysfonction est détectée, des mobilisations neurales peuvent alors être nécessaires pour traiter la cause des douleurs.

EN SAVOIR PLUS…

Quelles sont les principales causes de dysfonction neurale?

Fibrose et adhérences

Les tissus nerveux sont en étroite relation avec les autres tissus environnants du corps (muscles, ligaments, fascias, os, disques,…). Ces structures voisines constituent ce qu’on appelle ‘’les interfaces’’ du système nerveux. Toute blessure, inflammation ou chirurgie de ces interfaces peut créer une perturbation dans les tissus et engendrer un processus de cicatrisation. Ce processus a pour effet de former des adhérences entre le nerf et ses interfaces (les éléments environnants). C’est ce qu’on appelle une perte de mobilité extra-neurale. Des mécanismes internes peuvent également être engendrés par ce conflit, amenant également une fibrose à l’intérieur du système nerveux. C’est ce qu’on appelle une perte de mobilité intra-neurale.

 

Comment le physiothérapeute procède-t-il?

Le physiothérapeute effectue d’abord un examen neurologique (réflexes, sensibilité, force) afin d’éliminer la possibilité d’autres pathologies nerveuses. Ensuite, il évalue la neurodynamique via une série de manœuvres spécifiques. Ces manoeuvres impliquent des séquences de mouvement très précises et uniques à chaque nerf afin de mettre chacun de ceux-ci en tension. Elles permettent donc de déceler la présence d’une perte de mobilité d’un nerf en particulier.

Combiné à une évaluation orthopédique complète (voir thérapie manuelle orthopédique), le physiothérapeute sera en mesure de faire un raisonnement clinique pour déterminer si une perte de mobilité neurale constitue la source, partielle ou totale, de vos symptômes de douleur ou d’engourdissement. Si tel est le cas, il orientera le traitement vers des mobilisations précises dans le but de redonner la mobilité au système neuroméningé et d’éliminer les symptômes. Ces techniques sont appliquées, soit directement sur les tissus nerveux ou soit indirectement sur les structures voisines (interfaces) impliquées dans la dysfonction neurale.